Le 19 mars en question par ADC (er) JC Terrasse membre de l’ASAF

Publié le par UNP

ASSOCIATION 

SOUTIEN À 

L'ARMÉE FRANÇAISE

______________________

    Nos buts sont :

* AFFIRMER la place de l'Armée Française dans la nation.

* SOUTENIR et DÉFENDRE les armées françaises, les militaires, les anciens combattants lorsqu'ils sont injustement attaqués dans leur honneur et leur réputation ou que leurs intérêts moraux sont mis an cause.

* ANIMER et SOUTENIR par la réflexion et dans l'action les organismes et les associations ayant vocation au développement du civisme et de l'esprit de défense.

* FAVORISER la recherche objective dans la Mémoire du Pays des idées, des thèmes, des modèles susceptibles d'éclairer les jeunes sur leurs choix citoyens et de leur servir de référence.

CDT(rc) Claude Millet Administrateur national ASAF

 

Le 19 mars en question par ADC (er) JC Terrasse membre de l’ASAF

 

C'est très constitutionnel n'en déplaise aux détracteurs du 5 décembre---------

La d
écision du Conseil des Ministres du 17 septembre 2003 d'officialiser chaque année la date du 5 décembre est conforme à la Constitution de 1958 se référant à son article 37.
Tout citoyen fran
çais qui se dit "républicain et démocrate" doit respecter la promulgation et l'application du décret présidentiel N° 2003-92 du 26 septembre 2003 publié au JO du 28 septembre 2003 (page 16584) instituant le 5 décembre comme JOURNEE NATIONALE
D'HOMMAGE aux MPF pendant la guerre d'ALGERIE et les COMBATS MAROC & TUNISIE.


Ce décret est ni plus ni moins que la traduction juridique de la décision du Conseil des Ministres du 17 septembre 2003.

Aucun des 5 Présidents de la République Française en fonction depuis le 19 mars 1962 N'A JAMAIS ACCEPTE D'OFFICIALISER CETTE DATE CONSIDEREE par l'ALGERIE COMME " FETE DE LA VICTOIRE " ; du GENERAL de GAULLE à Messieurs POMPIDOU, GISCARD D'ESTAING , MITTERRAND et CHIRAC ( ancien combattant d'Algérie ).

Le 19 mars 1962 est bien la date officielle mais aussi historique du cessez le feu de la guerre d'Algérie exclusivement. LE MAROC et la TUNISIE ne sont pas concernés par les accords d'Evian du 18 mars 1962 : le MAROC le 3 /03/56 malgré nos 1247 tués et 7041 blessés, la TUNISIE le 20/05/56 nos pertes s'y élevant à 665 tués et 3408 blessés.
La date du 19 mars 1962 malgr
é son caractère officiel et historique ne doit pas être obligatoirement, pour ces deux raisons, arrêtée pour rendre hommage national aux victimes civiles et militaires dAlgérie, mais encore moins à celles du MAROC et de la TUNISIE.

Des pr
écédents existent au cours de ce 20° siècle qui vient de s'achever :
-1° - le 22 juin 1940 date de l'armistice de la guerre 39/40 contre Hitler, demandé par le président du Conseil le Maréchal PETAIN , nos victimes étant honorées chaque 8 mai qui fut en 1945 l'apothéose de la capitulation nazie
-2° - le 8 aout 1954 ,jour de l'arrêt des combats entre la France et le Vietminh suite aux accords internationaux de Genève du 21/07/1954, aucun hommage n'étant rendu à cette date à tous nos morts d'Indochine, longtemps " les éternels oubliés de l'Histoire " depuis 54 ans, ayant obtenu une journée nationale d'hommage le 8 juin de chaque année .

Ces victimes militaires d'Afrique Française du Nord ( A.F.N. ) : MAROC, TUNISIE et ALGERIE, au total 25.108 tués de 1952 à 1962 appartiennent avant tout à leurs familles et à la PATRIE . Aucune association d'Anciens Combattants quelle qu'elle soit (même dite spécifique) ainsi que quiconque ne peut s'approprier à des fins politiques, ces " Sacrifiés de
l'Histoire " qui ont fait le don de leur vie
à la France.
Compte tenu de ce qui pr
écède, il est surprenant QUE DES ELUS LOCAUX, REGIONAUX ET NATIONAUX Y COMPRIS LE SECRETAIRE D'ETAT AUX ANCIENS COMBATTANTS NE RESPECTENT PAS CE DECRET.

ADC er JC TERRASSE officier LdH, MM
membre de l'ASAF-Association Soutien
à l'Armée Française

Publié dans COMMUNIQUES REDACTION

Commenter cet article