Messages au président national (partie 1)

Publié le par Adhérents UNP

Messages emails reçus sur le blog : (1ère partie)

Aprés en avoir parlé en réunion ce vendredi 4 janvier 2008, vous avez tout notre soutien, et toute notre estime.   
Jean-Yves ASTIER President U.N.P. St Clair du Rhône.
 
From: "Yves Mauvais" unp section 250 Bethoncourt
bonjour,
je trouve puéril cette querelle entre deux membres de l'unp,surtout des présidents de section.
sortez des rangs et expliquez-vous une bonne foi pour toute,comme au régiment et serrez vous la main.
si vous vouliez nuire à l'unp,c'est la meilleure manière.
les autres associations paras concurentes doivent se frotter les mains en voyant ce combat des chefs;car nombreux sont les adhérents qui cotisent à d'autre amicales paras régimentaires.
le président national doit être le garant de notre institution,je lui accorde toute ma confiance,et le soutient sans réserve.
meilleurs voeux pour 2008
 
From: "Jean-michel HARAULT"

      Mon Général,
      En tant que "majorité silencieuse", la section UNP 86 se permet, conformément à votre demande, de s'exprimer sur "laffaire..." pour dire que tout ce déballage fétide n'est pas digne d'anciens paras. Certes, tout ne peut pas toujours tourner aussi rond qu'on le souhaiterait mais étaler ses rancoeurs sur la place publique est parfaitement inconcevable et très loin de l'esprit para fait de camaraderie et de fraternité.
      Nous en restons au bon vieux principe: "un Chef" (élu donc incontesté), "une mission": (recruter et faire tourner la boutique), "des moyens" (les paras savent se d......"
                                                                UNP 86
Mon Général, Messieurs les Présidents,
Jeune adhérent de l’UNP, mais néanmoins ex – sous officier parachutiste, ancien combattant, moniteur commando, fier d’avoir servi son pays pendant  17 ans, fier de son passé et de ses décorations, je ne valide pas la pratique de la critique médiatisée sur internet de notre président national.
Mon devoir est de réagir à ces évènements, et d’exprimer ce que représente à mes yeux notre association.
Revenons au fondement, l’esprit parachutiste !
Ne nous éloignons pas de cela, mais plutôt rassemblons nous autour !  Ne sommes nous pas, par delà les générations, des frères d’armes ?
Si ce  n’était pas le cas me serai-je trompé en vous rejoignant ? Non, je ne le crois pas , j’ai retrouvé cette fraternité d’arme qui existe au sein des parachutistes.
Cessons de fissurer le fondement même de notre association : l’unité. Aurait-on oublier le sens du mot cohésion ? Nous avons un président national qui nous donne ses instructions . En quoi cela est-il choquant ?  Dans nos différentes unités , ne recevions -nous  pas aussi des ordres ?  Revenons aux fondamentaux !
Tournons la page et serrons les rangs ! Montrons qui nous sommes, qui nous avons été, et soyons fier de cela. Notre société en a besoin. Ne nous comportons pas comme de vulgaires politiciens qui s’étrillent par communiqués de presse interposés.  Ces action ne nous rendent pas plus forts , elles nous fragilisent pour finir par nous décrédibiliser.
 Et moi je ne tiens pas à voir l’image public de mes anciens et de moi-même fragilisée par une minorité aux dents longues. Nous sommes des hommes d’honneur et des frères d’armes, restons le !
 paramicalement
  SCH (er) Christophe CHENEAU
Section Loire Atlantique
BP 588893 (35 RAP)
 
 
Mon  Général
 
 
 j ai bien lu  votre lettre mensuel  du 05 janvier 2008.  Sachez mon  général ,  que  je  ne suis pas  au courant ,de  se qui  c est passé  avec les deux membres  de l U.N.P  .
 
Car ,  je consacre beaucoup    de temps  , comme président à mon amicale   Ile de France du 9e  R.C.P
 
Sachez  , mon  général  que je suis avec vous  , et que vous pouvez  compter sur mon  entière confiance
et beaucoup  de  camarades  de ma section, ont beaucoup de respect  pour vous  et tout les membres de l U.N.P.
 
J ai déjà  entendu , quelques personnes  se plaindre  envers le président  de l U.N.P  , mais je l ai est toujours  remis  en place  car  je  trouvait très déplacer, de parler  d une personne,  surtout  quand  celle-ci  ne  peut se défendre, elle même.
 
Disons,  que je sais  vous apprécier  peut  être ,  plus que d autre ,vu que  j ai été  sous  vos  ordres   en 1974  3°  cie  2°  sect    et qu à l époque  , je vous aurais  suivis  au  bout  du  Monde .Sachez  mon  général   que j ai beaucoup de respect  pour  vous,  et que ma confiance   est sans faille.
 
A l occasion de  cette  Nouvelle  Année  ,  je vous réétire  mes  Voeux  de  bonheur  et santé  à  vous  même  et toute  votre famille.
 
   Croyez  ,  mon  général  en mes respects   les plus  sincères
 
   SERGE  POTENTIER  
 
Du moins je voudrai bien. Mais comment voulez-vous que nous le fassions? Dans la première partie de son message le Général nous dit que nous ne sommes pas au courant de ce qui se passe au niveau national et il nous demande notre avis. Comment peut-on en donner un quand on est pas au courant de ce qui s'est passé!. Donnez-nous des précisions suffisantes pour que nous puissions en juger, et alors nous pourrons répondre favorablement à sa demande. Mais à priori j'ai pleine et entière confiance en lui.
 
Mr BOURON Bernard
Mon Général,
 
Je reçois à l'instant la Lettre UNP, où j'apprends cette affaire pour laquelle vous nous demandez de réagir.
 
En premier lieu, je n'ai pas adhéré à l'UNP comme pour une quelconque association d'activité "commune" mais pour partager des Valeurs communes représentées par l'esprit para et un vécu commun.
Défendre la démocratie est une chose. La pratiquer à tort et à travers, et sous son alibi, est autre chose par ailleurs souvent contradictoire. Les moyens et la fin sont deux choses distinctes. La légitimité du chef établie, l'obéissance ne peut souffrir la moindre nuance. Quelles Valeurs aurions nous à défendre si y croyant si peu, nous ne nous les appliquions à nous-même? Que deviendrait l'exemplarité? Nous ne sommes pas parachutistes par hasard! C'est un acte volontaire qui engendre des responsabilités. Nous avons choisis de servir avec honneur et fidélité.
 
En second lieu et consécutivement de ce préambule, je ne sais rien de cette affaire qui ne m'intéresse pas. Il semble cependant important que vous portiez le débat qui permet ainsi de recadrer sur ces Valeurs fondamentales. Ce n'est pas, pour moi, une question d'objectivité mais une question vitale.
 
C'est pourquoi, quelque soit l'ordre de ce différent, je vous assure de mon soutien quelles que puissent en être les conséquences. Il s'agit donc là également d'un engagement.
Je vous prie de croire, Mon Général, à mes respectueuses amitiés parachutistes qui ne sont pas que des mots mais ce que je veux être ma nature!
 
Gilles Falavigna
membre titulaire n° 037833
 
"chottard" : je suis outré par ce que je viens d'apprendre et souhaite que rapidement une mise à niveau soit effectuée et que je le saurai prochainement. 
vive les paras
Merci Président de vos bons vœux, en retour je vous adresse les miens.
Je suis un membre du rang, exceptionnellement je vous réponds directement, alors que je devrais passer par mon président de section, mais, je pense qu’il est important que l’on vous donne nos points de vue personnels.
A l’UNP il y a un règlement ! Il doit être respecté, est si des débordements ont été relevés il faut redresser les tors ! Nous sommes d’anciens militaires, avons l’habitude d’obéir aux ordres, nous devons continuer dans ce sens.
Ceux qui ne son pas d’accord, peuvent aller voir ailleurs, je pense qu’il faut mieux être 100 bons que 1.000 mauvais.
Dans toutes liberté, il y a un règlement à respecter ou à faire respecter !
Voilà un petit résumé de ce que je pense, je ne détient pas la vérité, je la recherche, mais dans l’Ordre !
Je vous pris d’accepter mes plus respectueux respects. Et par St Michel….
Guy Bocherel-Gibert. A l’antenne Para de Six Fours les Plages.
 Chérs Amis
 
Je partage absolument les valeurs exposées dans la lettre ouverte,le respect et
la fidélite sont les fondements meme de l'esprit Para
   Simple adhérent U.N.P j'apporte mon soutient à notre président
 
                                              Daniel PEREIRA ( anc du 14émeR.C.P
 
Mon Cher Président,
 
    Pour faire suite à la lettre ouverte que vous venez d'adresser à tous les membres de notre association via internet, je tiens à vous faire part de ma position concernant l'étalage "sur la toile" de nos querelles intestines.  
 
    Il doit exister dans les statuts et dans le règlement règlement intérieur de notre association un article consacré aux "sanctions" pouvant être appliquées aux membres dont le comportement nuit gravement à son image, ces sanctions pouvant aller jusqu'à l'exclusion.
 
    S'il en est ainsi, je souhaite que le "Comité de direction" appliques la procédure en toute impartialité mais avec fermeté et sans état d'äme 
     Si de telles dispositions n'existent pas ou qu'un "vide juridique" ne prend pas en compte l'étalage de nos problèmes internes sur la place publique, alors il faut d"urgence modifier les statuts (Assemblée Générale Extraordinaire) pour sanctionner les mauvais éléments qui portent le discrédit sur notre association, et/ou sur les membres du Comité de Direction.
 
    J'avoue ne rien connaître de "l'affaire" à laquelle vous faites référence, et ne suis donc pas habilité à la juger sur le fond.... mais sur la forme je souhaite que vous soyez intraitable.
 
    Et si quelques troublions veulent être désignés calife à la place du calife, qu'ils le fassent dans les règles au moment du renouvellement du tiers sortant dans lequel figure le Président.
 
    Je suivrai avec une attention toute particulière les suites données aux propositions que je viens de vous faire, et sur les dispositions qu'en définitive vous serez amené à prendre pour ramener le calme dans notre association. 
    Bon courage Président
 
    LCL (er) Francis-Alain de MONTAIGNE
    UNP 64.1 Victor ITURRIA
 
Monsieur le Président,
 
C'est avec une certaine consternation que je prends connaissance de la lettre UNP 11.
 
"Mon Dieu, protégez-moi des mes amis, de mes ennemis je m'en charge!!!" Rien de plus vrai encore aujourd'hui.
 
Rattaché directement au siège, je n'en ai rien entendu de ce qui peut se dire et c'est très bien ainsi.
 
Cependant, sans avoir besoin de prendre connaissance des faits, je voudrai d'ores et déjà vous apporter mon entier soutien. Vous avez su prendre sans détour, dans un passé proche encore, la défense de ceux d'entres nous, anciens parachutistes, qui étaient attaqués. A nous maintenant de vous témoigner notre reconnaissance par une prise de position sans faille.
 
Il ne s'agit pas là d'une prise de position de principe. Il s'agit d'une prise de position au constat de la somme de travail et de l'investissement personnel réalisé. Vous avez redonné un nouvel élan à notre association, vous avez agit sans compter, vous avez mis toutes vos qualités à notre service, bref, vous ne vous êtes pas ménagé une place au chaud mais avez pris votre tache entièrement à coeur et forcé notre admiration. Alors, bien que la nature humaine est une fâcheuse tendance à l'ingratitude, soyez-en chaleureusement remercié et gardons-nous de l'oublier.
 
A mon tour de vous souhaitez tous mes meilleurs voeux pour 2008, en espérant ardemment que beaucoup d'entre-nous sauront serrez les coudes derrière leur Président.
 
Philippe Hubert-Strenzke
 
Mon Général, Monsieur le Président de l'UNP
Pour avoir et pour toujours présider ou animer de nombreuses associations
(Finance, Français d'Algérie, Paras, Vie communale), je tiens à vous assurer
que les attaques que vous subissez et dont je n'ai pas eu connaissance, ni
du fond, peuvent faire partie du lot commun qui est celui de ceux qui se
dévouent gratuitement au service des autres. Les causes peuvent provenir de:
mauvaises ambitions personnelles, d'insatisfactions et aigreurs tout aussi
personnelles, du sentiment de n'être pas reconnu à sa juste valeur, de
jalousies, mais parfois, plus noblement, du mécontentement de ceux qui
pensent que l'on peut faire mieux et que cela n'avance pas assez vite, ou,
tout simplement, d'incompréhensions.
Le pire serait que cela cache une tentative de déstabilisation afin de
remplacer un courageux président (par ses prises de position et ses
éditoriaux) et son équipe rapprochée par un président plus politiquement
correct, voire à l'échine plus souple.
Au vu de vos récents articles et actions, je vous apporte ma confiance. Il
est difficile de faire plus et de vous donner une quelconque position, comme
vous le souhaitez, par méconnaissance de cette affaire.
Respectueusement
 
Jean-Pierre RONDEAU
Prémi, Appelé 67/2B, Brevet 264103.
Adhérent UNP 7783.
Ancien adhérent du "Cercle Saint Michel" du regretté Gérard HAMELIN.
Ancien fondateur, secrétaire général de la Section Oise Sud (Chantilly,
Creil, Senlis), dont il demanda au Lieutenant de TALHOUET (ancien d'Algérie)
de prendre la présidence. 
Ancien adhérent des sections Hauts de Seine Nord et Paris, adhérent
Ami respectueux des Colonels BUCHOUD et ROMAIN-DESFOSSES (qui lui avait
démontré sa confiance en le prenant comme conseil financier).
Vice-président de l'Amicale des Anciens du 9ème RCP.
Ancien président de la Section IDF de l'Amicale.
 
 
 
 
 
 

Publié dans TEXTES DIVERS

Commenter cet article